Questionnaire pour mesurer l’impact des mesures prises pendant la pandémie COVID 19 sur les personnes borderline.

Depuis le 23 mars 2020, Santé publique France a lancé l'enquête CoviPrev afin de suivre l’évolution de la santé mentale des français.

Association reconnue pour son action de recherche et d’information du trouble de la personnalité borderline depuis plus de 15 ans, l’AFORPEL se soucie aujourd’hui de savoir de quelles manières, et à quel point, la Covid19 et les différentes mesures prises pour y faire face ont impacté la vie des personnes hypersensibles (et les borderline en particulier) et de leurs proches.

En répondant au questionnaire ci-dessous vous nous aiderez à concevoir des actions et des outils thérapeutiques adaptés à leurs attentes. Merci de votre soutien.

Important : Vos réponses seront traitées dans le plus strict respect de l’anonymat. Si vous souhaitez être informé(e) des actions de l’AFORPEL, communiquez nous votre email après avoir complété ce questionnaire. Votre adresse ne pourra en aucun cas être utilisée à d’autres fins et vous pourrez, si vous le souhaitez, demander à tout moment, sa suppression de notre fichier.


Vous êtes

  • Un homme
  • Une femme

Quelle est votre situation professionnelle

  • Salarié(e)
  • A votre compte
  • Sans emploi
  • Etudiant
  • Autre

Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?

  • 18-21 ans
  • 22-25 ans
  • 25-30 ans
  • plus de 30 ans

Vous vivez...

  • Seul
  • En couple

enfants

  • Avec enfant
  • Sans enfant

lieu

  • A la campagne
  • En ville

type d'habitation

  • En appartement
  • Dans une maison individuelle

La surface de votre habitat est

  • moins de 20m2
  • entre 20 et 35 m2
  • entre 35 et 70 m2
  • plus de 70 m2

Diriez-vous que les différentes mesures prises depuis le début de la pandémie jusqu’à ce jour ont eu un impact sur votre vie au quotidien ?

  • Non, pas vraiment
  • Oui, un peu, mais ça va mieux
  • Oui, c’est toujours difficile
  • Oui et c’est encore plus difficile aujourd’hui

Précisez (plusieurs réponses possibles)

  • au sein de mon couple
  • avec mes parents
  • avec mes enfants
  • avec les autres (colocataires, collègues de travail, amis)

Diriez-vous que les différentes mesures prises depuis le début de la pandémie jusqu’à ce jour ont eu un impact sur vos émotions ?

  • Non, pas vraiment
  • Oui, un peu mais ça va mieux
  • Oui, c’est toujours difficile
  • Oui, c’est encore plus difficile

Si oui, avez-vous ressenti une augmentation (plusieurs réponses possibles)

  • de votre peur des autres
  • de votre peur de mourir
  • de votre peur de tomber malade
  • de vos crises de colère
  • de vos envies de suicide
  • de vos comportements autoagressifs
  • de vos troubles du comportement alimentaire
  • de votre consommation d’alcool
  • de votre consommation de stupéfiants
  • de votre consommation de médicaments
  • d'autres formes d’addictions

Avant la pandémie, aviez-vous déjà consulté

  • Non, je n’en avais pas besoin
  • Oui, plusieurs fois

Si oui, quel type de professionnel

  • Un Psychiatre
  • Un psychologue
  • Les deux

Depuis le début de la pandémie avez-vous été hospitalisé(e) en service psychiatrique ?

  • oui
  • non

Si oui, précisez...

  • Pendant 24 heures
  • Plus de 24 heures

Type de motif

  • Pour une tentative de suicide
  • Pour une autre raison

Etes-vous actuellement

  • en psychothérapie
  • hospitalisé(e)

Est-ce en relation avec la pandémie ?

  • oui
  • non

Prenez-vous actuellement

  • des antidépresseurs
  • des anxiolytiques

Est-ce en relation avec la pandémie ?

  • oui
  • non

Diriez-vous que les différentes mesures prise pour lutter contre la pandémie COVID 19 ont contribué à aggraver la souffrance des personnes borderline en général?

  • non
  • oui

Si oui, diriez-vous que c’est plutôt (plusieurs réponses possibles)

  • Le port du masque
  • Les mesures de confinements
  • Le télétravail
  • Les limitations de mobilité
  • Les contraintes liées au pass sanitaire

Avertissement

La multiplication des sites et des blogs proposant des informations non scientifiques et des prises en charge effectuées par des personnes insuffisamment qualifiées sont susceptibles de nuire aux personnes borderline ou à leurs proches. Nous vous invitons à être vigilants lors de votre choix du thérapeute.